HISTOIRE

Les œuvres de Stikki Peaches vous invitent à faire une pause, à analyser et vous laisseront probablement nostalgique. Originaire de Montréal, son style singulier est aussi populaire dans les galeries que sur les murs des métropoles les plus fréquentées du monde. Son père est tailleur et sa mère designer, les premiers efforts créatifs de Stikki Peaches ont été dans le design de mode, une industrie qui a profondément influencé sa pratique artistique. Enfant, il était entouré de croquis et de dessins à dessiner, qu’il a joyeusement rassemblés, réassemblés et transformés avec de la peinture et des crayons.

Son style est ancré dans cet esprit de réutilisation et de recyclage, où une myriade de techniques se conjuguent pour révéler les figures influentes de son enfance. Ses compositions vibrantes présentent des personnages mythiques, des dirigeants politiques et des icônes culturelles: Batman, Elvis Presley et Mozart coexistent, créant une juxtaposition surprenante de thèmes et d’esthétique.

Et si l'art régnait le monde?

Stikki Peaches voit l’art comme une évasion, un exutoire qui lui permet de s’éloigner de ce qui entrave sa croissance en tant qu’artiste et en tant qu’humain. Son slogan « Et si l’art régnait sur le monde? » correspond à ce contexte. Cette question fait écho à la position de l’artiste, suggérant que les conflits et les catastrophes qui affectent notre société n’auraient aucun fondement si le monde était gouverné par l’art. À travers ses œuvres, Stikki Peaches invite le spectateur à contempler l’effet et l’importance de l’art. Sa pratique vise à terme à la démocratiser: en emmenant sa pratique dans la rue et en intégrant des références à la culture pop, Stikki Peaches se distancie de l’élitisme et de l’abstrus souvent associés au monde de l’art contemporain.

HISTOIRE

Les œuvres de Stikki Peaches vous invitent à faire une pause, à analyser et vous laisseront probablement nostalgique. Originaire de Montréal, son style singulier est aussi populaire dans les galeries que sur les murs des métropoles les plus fréquentées du monde. Son père est tailleur et sa mère designer, les premiers efforts créatifs de Stikki Peaches ont été dans le design de mode, une industrie qui a profondément influencé sa pratique artistique. Enfant, il était entouré de croquis et de dessins à dessiner, qu’il a joyeusement rassemblés, réassemblés et transformés avec de la peinture et des crayons.

Son style est ancré dans cet esprit de réutilisation et de recyclage, où une myriade de techniques se conjuguent pour révéler les figures influentes de son enfance. Ses compositions vibrantes présentent des personnages mythiques, des dirigeants politiques et des icônes culturelles: Batman, Elvis Presley et Mozart coexistent, créant une juxtaposition surprenante de thèmes et d’esthétique.

Et si l'art régnait le monde

Stikki Peaches voit l’art comme une évasion, un exutoire qui lui permet de s’éloigner de ce qui entrave sa croissance en tant qu’artiste et en tant qu’humain. Son slogan « Et si l’art régnait sur le monde? » correspond à ce contexte. Cette question fait écho à la position de l’artiste, suggérant que les conflits et les catastrophes qui affectent notre société n’auraient aucun fondement si le monde était gouverné par l’art. À travers ses œuvres, Stikki Peaches invite le spectateur à contempler l’effet et l’importance de l’art. Sa pratique vise à terme à la démocratiser: en emmenant sa pratique dans la rue et en intégrant des références à la culture pop, Stikki Peaches se distancie de l’élitisme et de l’abstrus souvent associés au monde de l’art contemporain.

FAITS SAILLANTS

Les œuvres de l’artiste montréalais se trouvent dans diverses collections privées aux États-Unis, en Europe et au Canada. Depuis 2013, Stikki Peaches sort du studio pour participer au MURALFest, un événement annuel célébrant l’art du graffiti à Montréal. En 2016, sa pièce intitulée MO.Z. a été sélectionné pour orner la première édition des bouteilles de Romeo’s Gin. Ses œuvres ont également été présentées lors d’un événement spécial au Musée national des beaux-arts du Québec. Présent dans le magazine Forbes en 2015 en tant qu’artiste contemporain émergent et à surveiller, il continue de diffuser son travail et sa passion à travers le monde tout en évoluant, en expérimentant et en perfectionnant son métier.

FAITS SAILLANTS

Les œuvres de l’artiste montréalais se trouvent dans diverses collections privées aux États-Unis, en Europe et au Canada. Depuis 2013, Stikki Peaches sort du studio pour participer au MURALFest, un événement annuel célébrant l’art du graffiti à Montréal. En 2016, sa pièce intitulée MO.Z. a été sélectionné pour orner la première édition des bouteilles de Romeo’s Gin. Ses œuvres ont également été présentées lors d’un événement spécial au Musée national des beaux-arts du Québec. Présent dans le magazine Forbes en 2015 en tant qu’artiste contemporain émergent et à surveiller, il continue de diffuser son travail et sa passion à travers le monde tout en évoluant, en expérimentant et en perfectionnant son métier.